25.1.12

[ne pas confondre XI]


S'émouvoir de la fermeture d'un site bien plus commercial, "libertarien" même, que libertaire? Non, ce qui est intéressant par contre c'est la manière... 

"Sans attendre l'issue du procès, le FBI a bloqué directement l'accès aux sites, en utilisant la procédure controversée de blocage DNS. 
Cette procédure consiste à bloquer l'adresse informatique d'un site Web à un niveau fondamental, empêchant les navigateurs Internet de le trouver et rendant les sites inaccessibles. 
Ce n'est pas la première fois que les autorités américaines procèdent à des saisies de noms de domaine. Depuis juin, 2010, l'administration Obama a mené une opération "in our sites", qui vise à la fois la lutte contre la contrefaçon de produits pharmaceutiques et le téléchargement illégal de fichiers musicaux ou vidéo. 
(...)ce type d'opérations, qui peut également concerner des sites à l'étranger est réalisé en collaboration avec l'Icann, chargé de la gestion des noms de domaine." (Le Monde)

Les noms de domaines ou DNS sont gérés par l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), qui délègue la gestion de noms de domaines à Verisign, filiale de Symantec. Ces deux sociétés ainsi que l’ICANN sont situées aux USA, ce qui permet au FBI de bloquer les DNS. Voilà  pourquoi les États-Unis ont toujours refusé le transfert des compétences à l'ONU ou autre organisation internationale .

Ne jetez pas vos antennes, imprimantes et rotatives, bientôt le retour des tracts et radios clandestines!