2.3.11

[Onde (et stratégie) de choc]


"We who are oppressed love those who fight against oppression 
and the oppressors..." Funkadhafi  by Front242

"En bref mais nous y reviendrons..."

Hier soir la chaîne francophone nationale belge diffusait le reportage "Monde Arabe : l'Onde de Choc"(1). S'il contient quelques éléments intéressants il semble surtout être une variation sur la "Version Officielle" en construction par les médias occidentaux au sujet des insurrections de la faim du pain et de la soif de liberté qui secouent la méditerranée. Pour la traverser?

Pirouettes des médias qui à l'image de ces "diplomates" et politiciens découvrant tardivement la nature antidémocratique des régimes qu'ils vantaient hier font preuve d'une hypocrisie opportuniste défiant le bon sens comme la gravité.
Les voilà fervents partisans de la révolution!?
Quand la ferveur révolutionnaire  s'empare des rédactions de TF1 à FoxNews en passant par la RTBF, c'est qu'il est temps de s'interroger, d'analyser, de recouper, bref d'éteindre la TV et de penser.

Une chose est certaine : des peuples viennent de rappeler leur pouvoir, viennent de démontrer que c'est encore et toujours le rapport de force qui prime.
Une autre est que bien des groupes d'intérêts privés ou multinationaux font tout pour influer, récupérer et manipuler ces mouvements spontanés. Logique et humain.

Belle démonstration avec ce reportage (1) diffusé hier. Parmi d'autres aveux involontaires, un des plus révélateurs est le fait présenté avec une étrange neutralité, voire un certain entrain, qu'Adel Mohamed le porte-parole du mouvement du 6 avril a préalablement suivit une formation à l"activisme pacifique" en Serbie auprès du collectif Canvas, émanation du groupe "Otpor".
Si le reportage précise bien que cette organisation revendique à son palmarès la participation à bien des "révolutions aux petits noms" telle l'orange, la rose ou celle des tulipes et j'en passe; il est intéressant de se demander pourquoi il n'y est à aucun moment précisé que cette organisation aux liens parfois extrêmement à droite bénéficie du soutient financier assumé du département d'État US via l'"Albert Einstein Institue",le NED et des "ultras" du parti républicain.(2)

Loin d’être spontanés, ces mouvements ("Otpor" en Serbie, "Kmara" en Géorgie, "Pora" en Ukraine) sont un réseau d’ONG financées directement par la NED, qui s’appuient sur l’aide au développement et certaines chancelleries occidentales aux nouvelles ferveurs révolutionnaires et démocrates, organisant quasiment militairement -comme le souligne le martial fondateur Srdja Popovic en personne dans le documentaire- tout un dispositif sociétal avec l’aide d’acteurs extérieurs aux pays visés.
Surfant sur les insurrections légitimes qu'il provoque, l'empire tente -souvent avec un certain succès- d'en influer le cours ou mieux d'en faire son nouvel outil.

L'autre point sur lequel il sera bon de revenir avec quelque recul est le cas libyen où cette fois c'est certain l'empire s'empressera d'intervenir afin d'"empêcher les massacres de civils" qu'il tolère si bien ailleurs ou provoque directement comme en Afghanistan.
A ce sujet et pour démentir cette autre manipulation symptomatique qui voudrait que "Cuba soutienne Kadhafi", une analyse judicieuse est celle d'el viejo barbudo toujours clairvoyant, dénonçant le plan réel de l'empire: une intervention militaire.
Et quand circule un hoax télévisé qui voudrait que Kadhafi se serait envolé pour le Venezuela, pourquoi aucun des médias qui ont relayé ce mensonge pathétique ne corrigent ou signalent le fait que -pure coïncidence- c'est le seul pays d'Amérique du Sud où "Otpor" a ouvert un chapitre, afin d'y combattre une révolution démocratique et son président,  l'un des plus plébiscité au monde.(3)

Car quand on vous assène que la Libye ne représente que 2% de l'approvisionnement mondial demandez-vous pour quelles raisons on vous cache que c'est l'un des pays qui dispose des réserves les plus importantes toujours en terre!
Ou quand les journalistes de circonstances annoncent une crise humanitaire à la frontière tunisienne, pourquoi taisent-ils le fait que le flux de ces réfugiés n'est pas majoritairement composé de libyens mais de tout le Sud s'engouffrant dans la brèche que Kadhafi refuse à présent de garder pour l'occident?

Pour une bonne et simple raison : ils se doivent de travestir, mentir, tenter de contenir, détourner. Car comme leurs maitres-sponsors ils craignent une contagion non contrôlée et que nous réalisions nous aussi que l'impossible arrive ! Qu'il y a quelques mois encore la France, l'Angleterre et bien d'autres étaient sur le même chemin insurrectionnel et pourrait bien le reprendre et déterrer la hache, celle de la guerre des classes, cette grande taquine!
Les camardes cultivateurs ferrivopathes de Tarnac l'ont bien compris et une fois de plus si joliment écrit.

En guise de conclusion très provisoire une suggestion aux compatriotes du futur-ex-royaume : prenons garde que certains ne récupèrent celle qui pourrait être bientôt la notre pour la détourner en "gele revolutie" (révolution jaune) séparatiste et nationaliste ; jaune devant et brune derrière...



(1) "Le Monde Arabe : l'Onde de Choc"
(2) Voir Wikileaks, cable ref: 08CAIRO2371, et 10CAIRO0099 . Dans le second il apparaît que la dénommée Israa Abd Elfattah avait participé en compagnie d’un groupe de blogueurs et d’activiste internautes à un voyage de formation à la Freedom House. Israa Abd El Fattah est une des cofondatrice du mouvement 6 avril. Sont également évoquées les relations étroites entre l’ambassade américaine et d’autres activistes du même mouvement.
& L’Albert Einstein Institution : la non-violence version CIA
(3) Ce au cours d'élections démocratiques à répétitions et certifiées comme telles par tous les inspecteurs présents.