28.2.08

[démembrement flexible]


"Nous savions que nous avons un gouvernement intérimaire, nous connaissons maintenant le nom de son employeur: Electrabel."



Quand une politicienne dit quelque chose de juste et joli cela mérite d'être signalé. Dans ce cas c'est une élue Groen (Ecolo flamand), sauf erreur, au sujet du conditionnement de la taxe providentielle qui va être imposée au premier opérateur énergétique belge Electrabel.
Ce dernier souhaite pouvoir prolonger la durée d'exploitation des centrales nucléaires belges malgré les décisions du parlement prévoyant la sortie du nucléaire.

Sachant que ces centrales sont totalement amorties par le contribuable/consomateur au nom de quoi ces petits rigolos se permettent de "conditionner" une taxe légitime qui permettra de boucler un budget difficile?
…Au nom de la démission de la gôche et de la résignation citoyenne, oui madame.



Un gouvernement intérimaire, signe des temps flexibles.

Après avoir délocalisé, optimisé, dérégulé, le capital démembre l'état et/ou le privatise comme en France. Démembrement qui ne menace pas que la Belgique. Après avoir sévi à l'Est et dans les Balkans ce scénario ressemble toujours plus à une tactique, une nouvelle geste de l'invisible main du marché et son compère le renard en liberté dans le poulailler. Appliquons à l'Ouest les méthodes imposées au Sud et affinées à l'Est.
C'est qu'elle fait tache cette Belgique avec son indexation automatique des salaires et ses 60% de travailleurs syndiqués, non?
Ce sera l'un des sujets d'un prochain texte de la série consacrée à notre doux royaume qui est loin, toujours plus loin de sortir de la crise en cours…
Le texte aussi vu l'agenda, patience donc mais la fourmilière tenait à dénoncer dès à présent cette évidente et ultime manœuvre capitaliste visant l'Etat nation, vu que personne d'autre ne semble le faire...*

*si vous connaissez des analyses/textes allant dans ce sens merci de le(s) communiquer.

illustration : El Guimouzo sur imaginaction