25.7.07

[Votre puce RFID comestible, à point ou saignante?]

Chers téléads bien planqués dans vos conapts: bonjour ou bonsoir selon votre fuseau horaire, planétaire ou autre…Et surtout: bon appétit! Car dans notre série : bienvenue en pleine science-fiction voici venir le temps des rires et des chants et des puces RFID comestibles, oui c'est le paradis!
[Photo: agrandissement d'une puce RFID ancienne génération: 3mm]


Coup de génie de la firme Kodak grâce à laquelle les infirmières pourront enfin savoir si le médicament est bien dans l'estomac du client, pardon du patient récalcitrant. Plus moyen de le garder sous la langue, ni à l'hôpital, ni dans les centres psychiatriques, ni en prison…
Buffet à volonté, mangez ce que vous voulez, le scanner d'estomac vous calcule l'addition dans la nanoseconde, génial, grandiose! Dans la lignée de l'encre RFID!

Pour ceux d'entres vous qui ne le savent pas encore les puces RFID sont ces étiquettes émettrices et traçables dont raffolent les concepteurs du meilleur des mondes.
Quand un produit est conçu la puce y est intégrée et dès lors son traçage de l'usine, au stockage, en passant par la distribution, le transport, la vente, voire même l'identification du consommateur, est absolu.
Vu qu'en quelques années leur coût de fabrication et leur taille s'est réduite à sa plus simple expression (voir photo) elles sont presque partout et le seront demain. Du plus banal produit de consommation aux passeports en passant par les billets, les vêtements ou les animaux.

Un nombre toujours croissant de personnes ont déjà fait le choix de s'implanter volontairement un verichip, ou de pucer leur progéniture. (Vous pouvez enfin localiser l'endroit précis où votre enfant récemment enlevé s'est fait mutiler afin de lui extraire l'implant!) D'autres proposent de l'imposer aux immigrés et/ou aux délinquants ajoutez ici : sexuels, sociaux ou politiques... La nouvelle étoile jaune, le triangle rouge,noir ou rose miniaturisé et sous-cutané.

Nous avons déjà presque tous accepté d'emporter volontairement un gsm qui permet notre géolocalisation lors de chacun de nos déplacements, pourquoi donc refuser l'implant?
Au super-marché plus besoin de s'arrêter pour payer: vos produits sont identifiés, le total calculé et directement décompté de votre compte via votre implant ou votre carte à puce.
La banque de donnée sait qui consomme quoi, quand et où, comme c'est déjà le cas actuellement sachez-le.(De vos préférences alimentaires à vos auteurs favoris en passant par vos déplacements habituels, vos soucis médicaux, etc…)
Aux frontières ou postes de contrôles: inutile de sortir votre passeport, l'agent consulte déjà votre dossier…Big Brother is scaning you!
En principe la portée émettrice des puces est très faible et requiert donc généralement un acte conscient de la personne contrôlée et/ou scannée. (Ce qui n'est pas le cas des implants verichip.) Ce que l'on oublie souvent c'est que la qualité du récepteur éventuel peut compenser cette faible puissance.
Ceux qui n'ont pas désappris à penser mesurent déjà les nombreuses menaces que représente cette soif de contrôle sans précédent, car même les pires dictateurs n'avaient jusqu'ici songé pouvoir disposer d'un tel contrôle absolu. A eux comme aux autres qui soupçonnent une parano déplacée je recommande vivement la vision de la soirée thema arte : "tous fichés!" disponible en ligne ici. Un chapitre y est consacré aux puces RFID.

Prochainement nous verrons comment localiser et neutraliser ces puces.
Et comment il est possible et nécessaire de combattre Big Brother et le coté obscur.

Bonne sieste et que la Force soit avec vous!