9.8.06

[De la saveur de ta pastèque...]

Découvert hier soir le Jaque Tati érotique, kitch et Chinois…Tsai Ming Liang et sa saveur de la pastèque.
Tati pour les silences, les rires et les sentiments ; pour l’érotisme vous serez servi dès l’entrée, juste après le long plan...d'introduction.

[cliquez sur la pastèque pour l'agrandir!]

Léchez la pastèque du bout de la langue, introduisez doucement un premier doigt , voilà et maintenant un deuxième, savourez et ne vous arrêtez pas en si bon chemin !
Une Japonaise plus qu’appétissante quoique fatiguée sur la faim, pardon : la fin, un adorable et si mignon acteur porno entre passion et panne…d’inspiration, une Taiwanaise dont la valise peine à s’ouvrir qui cherche sa clef et vole de l’eau. Dans une mise en scène déjantée qui alterne tranche de sensualité et music-hall éroticomique d’un kitch de bon aloi.

Du jus de fruit rose et sucré pour contrer la sécheresse, la pénurie d’eau qui s’abat sur l’île en cet été torride.
Chaque tableau transpire de symboles ultra-colorés gros comme des priapes turgescents, humides
comme des pastèques débordantes de cyprine, émoustillants et touchants.
Non ce n’est pas du porno pour intello, c’est vraiment rigolo, très bon et très beau.
La musique, les chants et les chorégraphies en sont les cerises confites d'un rouge plus qu' évocateur.

Un film à voir sans craindre ses quelques longueurs car elles permettent de partager son émoi avec son/sa/ses partenaire(s) ou de se régaler en solitaire.

Faites l’amour (en chinois), pas la guerre (pour une fois)!

Le site du film "LA SAVEUR DE LA PASTEQUE"- La bande annonce-Les extraits etc...