23.8.05

[le woodstock catho ou les méfaits de la drogue illustrés]



Notre envoyé spécial : Gunther le punk-à-chien-catho de retour de Cologne et sa visite papale nous déclare :
"J’y étais, trop puissant camarade! Big-délire YES-FUTURE !
Les hippies peuvent se rhabiller, je te dis pas le solo de cloche !
Par contre faut dénoncer grave l’abus généralisé de psychotropes et leurs méfaits!"
Reportage en images en collaboration avec le centre de Prévention de la Garde Suisse.*
(Tous les textes entre guillemets ci-dessous sont extraits de l'ancien site suisse PRevtech.)




«Le LSD est la substance connue pour être la plus puissante : 25 micro grammes suffisent à entraîner des effets psychotropes qui durent entre 5 et 12 heures….
Les effets indésirables
Le LSD sublime et amplifie les sentiments qu’ils soient bons ou mauvais.
Tu risques de perdre le contrôle avec la réalité. …
De plus, certaines révélations, favorisées par la prise de psychédéliques, peuvent être trop brutales et très perturbatrices … Une prise de conscience qui n’arrive pas au bon moment peut faire péter les plombs. C’est dur d’encaisser en une nuit, un processus qui se passe habituellement sur une longue durée et par étapes.
Les risques
Le plus grand danger vient du dosage, …Attention aux flash-back, qui se traduit par une réapparition brutale des effets du produit, plusieurs jours ou plusieurs mois après sa consommation. … »*


« L’ecstasy est normalement ornée d’un motif. Un temps ces motifs ont peut-être été une garantie de provenance, ils ont donnés une illusion de sûreté et de pureté à certains logos…
Les effets recherchés ?
Environ 30 minutes après l’absorption (cela dépend de ton poids, ta taille, ton psychisme, ton état d’esprit, du lieu, de l’ambiance,…) commence une période « bizarre » qui dure quelques minutes, sensations de flottement, de légèreté, parfois d’appréhension. Ensuite apparaît une sensation d’euphorie, de maîtrise de son corps, de confiance en soi, de franchise, de bien-être, qui peut susciter un sentiment d’amour collectif et provoquer un fort sentiment d’appartenance à un groupe. La sensualité et les sens (surtout le toucher) sont exacerbés, une sensation ordinaire peut devenir exceptionnelle et il devient difficile de se repérer dans l’espace et le temps…»*




« Mélanges à éviter »
Amphétamines/Cocaïne avec Marijuana et Champignons mexicains.
« Les benzodiazépines (anxiolithique et tranquilisants: valium, temesta, tranxène, seresta, urbnyl, dexomil…) avec des opiacés.
Les benzodiazépines avec l’alcool, l’ecstasy, le cannabis…
L’alcool avec toutes autres drogues.
Les Trip (LSD) avec les médicaments Josacine ou Ruild, il y a de fort risques de coma.
Le viagra et le poopers. »
 « Bref, mieux vaut s’abstenir de mélanger et de consommer, surtout lorsque l’on est malade, ou sous médics. C’est en général très mauvais pour ton corps et ton cerveau… Le mieux serait de te renseigner sur ce que tu consommes. »*


« La descente »
«Inévitable, « la descente » (lorsque le produit arrive vers la fin de son action stimulante et euphorisante) peut provoquer des crises d’angoisse, de déprime, et à plus ou moins long terme une lourde dépression, des cas de décompensation ou de révélation de psychoses, des crises de paniques ont même été décrites. »*

*Tous les textes entre guillemets sont extraits de l'ex-site Suisse: http://www.prevtech.ch/  d'information préventive sur les drogues..